Cooling down – Le soufflé retombe.

par marronne

The situation is already cooling down in Reunion island. Some fires are still active in the island but there are more embers. The « Revolt » is going down by lack of organisation. This « movement » doesn’t have a direction neither a face. It is disembodied and it is the weak point of all the island in fact. Antillas people succeed to structur and strenght their actions thanks to strong figures from the past like Aimé Césaire.

The mediatisation of these « riots » is quite interesting and especially…flat! Tonight, I’ve watched a debate on a local TV and it was clearly out. For sure, we try to let speak major actors like the president of a social association from Le Port (hot spot), a Chaudron (another hot spot) artist and a sociologist. But real problems don’t have been put in light : mechanism of the local economy and priority to employ local people. They vaguely talked about supermarkets (only one supplier!) but not talking about monopoly and affairs on institutions and companies. But where are journalists ? Where is the investigation ?

But how to solve such a debate in only 15 minutes ? In this period, debates should be everyday and with everybody ! Every social class, investigation and interviews ! But noone dares and it’s sad.

And we are talking about Chaudron young people but not about all young people from Reunion island. We had to help people in trouble but at the same time, not to forget to give the opportunity to graduate young people to buid their future here, in Reunion island and to offer them jobs, even on a high position. Sure, the situation is the same in the main land; you had to know someone. But on such a tiny island and with a post-colonialism background, it’s more difficult to bear the situation.

Le soufflé retombe déjà à la Réunion. Il reste encore quelques points chauds mais qui font davantage figure de braises tranquilles. La « révolte » s’essouffle par manque d’organisation. Ce « mouvement » n’a pas de direction claire ni de visage. Il est désincarné et c’est ce qui fait la faiblesse de toute la Réunion au fond. Les Antillais arrivent à structurer et à rendre leurs actions fortes grâce à des figures fortes du passé comme Aimé Césaire.

Le traitement médiatique des « émeutes » est assez intéressant et particulièrement…plat. Ce soir, j’ai regardé « Questions d’Actu » sur Antenne Réunion et j’ai trouvé ça plutôt à côté de la plaque. Certes, on a fait l’effort de donner la parole à des acteurs importants tels que le président d’une association à vocation sociale au Port, un artiste du Chaudron et un sociologue. Mais les problèmes de fond n’ont pas été évoqués : le mécanisme de l’économie locale et la priorité à l’emploi des locaux. On a vaguement parlé du problème des grandes surfaces (une seule centrale d’achat!) mais en prenant soin de ne pas parler du vrai monopole à la base de l’économie et dans les hautes sphères. Mais où sont les journalistes ? Où est l’investigation ?

Mais un débat de 15 minutes est quand même trop court pour traiter un tel sujet ! En cette période, le débat devrait être tous les jours et avec tous les acteurs du terrain ! Toutes les catégories de la population, de l’enquête, des institutions et entreprises mises au pied du mur ! Mais personne n’a ce culot et c’est bien triste.

Et puis, on parle du Chaudron mais on ne prend pas l’ensemble des jeunes en compte. Il faut aider une population en difficulté, pour sûr mais en parallèle, il ne faut pas oublier un problème de terrain : permettre aux jeunes diplômés de construire leur île donc à tous les postes, même ceux de direction. Oui, j’entends déjà mais les problèmes de copinage existe aussi en métropole. Certes. Mais à l’échelle d’une si petite île et sur fond de post-colonialisme, c’est déjà plus lourd à digérer.

Publicités